La Casquette par EspritGentleman

Hidden Content

Recevez tous les jours le meilleur d'EspritGentleman dans votre boite mail !

Hidden Content

Michael Phelps, l’un des plus grands nageurs de tous les temps est multi-médaillé olympique aurait il contracté le virus Zika ? C’est, en effet, ce que certains ont pensés lorsqu’ils ont aperçu le champion Américain et les traces qu’il porte sur son corps.

Mais rassurez vous, « M.P » va bien. Il a seulement eu recours à une technique d’entrainement et de récupération ancestrale : le « cupping« . Cette technique consiste à appliquer des ventouses sur le corps afin de stimuler la circulation sanguine, éliminer toutes les toxines, soulager les muscles endoloris, et aider le sportif à mieux dormir.

Par contre, impossible de se cacher. Le cupping laisse des traces (celles aperçues sur Phelps) et pas des moindres.

Le nageur n’est d’ailleurs pas le seul à avoir recours à ce type de traitement qui commence d’ailleurs à se démocratiser en même temps qu’il se démystifie. Par exemple le tennisman Andy Murray et le boxeur Amir Khan y ont aussi eu recours.

Mais (il fallait bien un « mais ») a-t-il vraiment des effets bénéfiques. Cela ne s’apparenterait-il pas plutôt à un effet dit « placebo » ?

Certains médecins doutent ou, du moins, ne sont pas satisfaits. «Il n’y a aucune preuve scientifique. Comment cela peut-il se produire un effet? C’est insensé. Si cela provoque des bleus, ça peut casser des vaisseaux et cela n’aide à rien», estime David Colquhoun, de la célèbre University College de Londres (UCL), cité par Le Point.

Alors, réelle plus valu ou simple poudre aux yeux, ce qui est sur c’est que le géant Américain s’impose encore et toujours dans les bassins internationaux.


Source photo : Pinterest

Recevez tous les jours le meilleur d'EspritGentleman dans votre boite mail !

Hidden Content